0
Médecine générale
Bas de contention : dites stop aux jambes lourdes !
Bas de contention : dites stop aux jambes lourdes !

| La Rédaction 367 mots

Bas de contention : dites stop aux jambes lourdes !

Fourmillements, sensation de lourdeur dans les jambes, … 18 millions de français souffrent d’insuffisance veineuse. Zoom sur la contention.

Avec l’apesanteur et la sédentarité, le retour veineux s’en trouve altéré. Des solutions simples et efficaces, comme la contention, permettent d’améliorer le confort et le bien-être au quotidien.

Comment ça marche ?

La contention se veut une contre-pression pour relancer la circulation sanguine et optimiser le retour veineux, tout en apaisant les symptômes de l’insuffisance veineuse.

Très élastique, elle comprime le pied, le mollet et la cuisse. En empêchant les veines de se dilater, elle contribue à la bonne remontée du sang vers le cœur. La pression sanguine dans le corps diminue graduellement de la cheville à la cuisse. Ceci explique pourquoi la contention exerce une pression dégressive tout au long de la jambe, plus importante à la cheville qu’en haut de la cuisse.

Contention médicale ou de maintien ?

La contention médicale est délivrée sur ordonnance et est partiellement remboursée par l’Assurance Maladie. Le remboursement se fait généralement sur la base de 8 paires par an maximum, et de date à date.

En France, selon la pression de compression mesurée au niveau de la cheville, les chaussettes, bas et autres collants sont répartis en quatre classes :

  • Classe 1, entre 10 et 15 mmHg : jambes lourdes, voyages de 3 à 6 heures, varices débutantes, travail statique avec station debout ou assise prolongée.
  • Classe 2, entre 15,1 et 20 mmHg : varices, œdèmes veineux, prévention de la phlébite, pendant la grossesse et les voyages de plus de 6 heures.
  • Classe 3, entre 20,1 et 36 mmHg : insuffisance veineuse chronique profonde, varices importantes, œdèmes lymphatiques, personnes présentant des symptômes ou des risques de thrombose veineuse profonde (phlébite).
  • Classe 4, supérieure à 36 mmHg : pour les personnes ayant des troubles trophiques importants, des anomalies permanentes de la peau engendrées par une insuffisance microcirculatoire.

En pratique, la prescription doit toujours comprendre la pression en mmHg, et éventuellement la classe.

Le maintien apporte un confort. Il se propose en prévention afin d’éviter les problèmes de jambes lourdes par la suite. Il est particulièrement recommandé en cas de long voyage (avion, train, etc.) ou de station assise prolongée, aux personnes dont le métier pousse à piétiner toute la journée.

N’hésitez pas à demander l’avis de votre pharmacien. Si les symptômes persistent ou s’aggravent, consultez !

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription