0
Femmes enceintes
Baby blues et dépression post-partum : quelle différence ?
Baby blues et dépression post-partum : quelle différence ?

| La Rédaction 360 mots

Baby blues et dépression post-partum : quelle différence ?

L’arrivée d’un enfant chamboule la vie des jeunes parents. Mais comment différencier le baby blues et la dépression post-partum ? Focus sur ces deux états psychologiques totalement différents !

Vous venez d’avoir un enfant et vos émotions varient du rire aux larmes ces derniers jours ? C’est tout à fait normal ! Il s’agit du baby blues. Il touche principalement les mamans impactées par une importante chute d’hormones suite à l’accouchement. Ce bouleversement hormonal joue sur votre humeur. Vous ressentez une joie immense d’avoir votre bébé et dans l’heure qui suit, vous êtes submergée par l’angoisse de ne pas être à la hauteur ! Cela n’a rien d’inquiétant, ce n’est que transitoire et reviendra à la normale d’ici quelques jours.

Toutefois, il arrive que certains parents ne ressentent pas la plénitude de cette nouvelle vie à construire. Souvent confondue avec le baby blues qui est simplement « physiologique » dû aux hormones, cette situation est alors très différente. Il s’agit d’une dépression post-partum. Si 30% des mamans y sont confrontées, 18% des pères sont également concernés.

Les signes distinctifs d’une dépression post-natale :

  • Une grande tristesse ;
  • Une envie de s’isoler ;
  • Une perte d’appétit ;
  • Des troubles du sommeil ;
  • Un manque d’énergie ;
  • Un désintérêt vis-à-vis de l’enfant ;
  • Un fort sentiment d’impuissance.

Elle rend très difficile le quotidien et les capacités à s’occuper de son nouveau-né sans que cela ne paraisse insurmontable.

Comment gérer cette situation ?

  1. Parlez-en ! Vous n’êtes pas seul à y être confronté. Partagez votre expérience avec d’autres familles grâce à des associations pour trouver des solutions.
  2. Faites une thérapie comportementale. Afin de libérer vos maux et ainsi aller de l’avant.
  3. Ne vous isolez surtout pas. Appuyez-vous sur votre entourage pour vous aider à vous déstresser et relativiser.
  4. Prenez soin de vous. Mieux vous vous sentirez dans votre peau, mieux vous pourrez vous occuper de votre tout petit.
  5. Prenez du temps pour vous ressourcer. Être parent ne signifie pas s’oublier totalement. Gardez quelques créneaux pour vous détendre, faire du sport et vous aérer l’esprit. Cela vous fera le plus grand bien !
  6. Ne vous fixez pas des objectifs trop stricts. Ne vous mettez pas la pression à vouloir être parfait. Trouvez votre propre mode de fonctionnement, c’est le plus important.

Votre pharmacien est là pour vous accompagner et vous conseiller dans cette nouvelle vie. N’hésitez pas à faire appel à son expertise et à sa bienveillance !

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription