0
Maladies infectieuses
La lèpre, une maladie infectieuse toujours d’actualité !
La lèpre, une maladie infectieuse toujours d’actualité !

| La Rédaction 286 mots

La lèpre, une maladie infectieuse toujours d’actualité !

La lèpre est toujours présente, même en France ! À l’occasion de la journée mondiale de la lèpre, faisons le point sur cette maladie qui fait toujours parler d’elle.

En 1 an, près de 15 000 enfants ont contracté la lèpre et près de 11 000 nouveaux cas avec infirmité irréversible ont été dépistés, selon les chiffres de la Fondation Raoul Follereau, partenaire du global partnership for Zero Leprosy. Si la lèpre reste un problème de santé public majeur pour plusieurs pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique Latine, elle n’a pas totalement disparue de France, en particulier dans les départements d’outre-mer : la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane, la Réunion et Mayotte. 

Qu’est-ce que la lèpre ?

La lèpre est une maladie d’origine bactérienne, la bactérie Mycobacterium leprae. Elle est dite chronique à cause de son temps d’incubation très long, en moyenne 5 ans. Ses symptômes peuvent également apparaitre au bout de 20 ans.

Comme l’explique l’Institut Pasteur, deux types de lèpres sont distingués :

  • La lèpre paucibacillaire, comprenant une à cinq lésions cutanées sensibles, qui peut être guérie en 6 mois ;
  • La lèpre multibacillaire avec plus de cinq lésions cutanées sensibles et dont on peut guérir en 12 mois.

Son mode de transmission ?

Comme la Covid-19, La lèpre se propage par des gouttelettes d’origine nasale et buccale, d’homme à homme, lors de contacts étroits avec des personnes infectées et non traitées.

Ses symptômes ?

La maladie provoque des lésions cutanées et nerveuses. Sans traitement, ces atteintes progressent et deviennent permanentes, touchant la peau (plaques claires sur la peau, tâches rouges, …), les nerfs (fourmillements, engourdissements, etc.), les membres (faiblesse musculaire) et les yeux.

Son traitement ?

La lèpre bénéficie d’un traitement efficace s’il est administré précocement. Préconisée depuis 1981 par l’OMS, la polychimiothérapie (PCT) consiste en l’administration de trois antibiotiques au malade (dapsone, rifampicine et clofazimine).

Rendez-vous les 28, 29 et 30 janvier pour vous mobiliser à enrayer la lèpre et rendre la santé accessible partout et pour tous !

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription