logo

L'information au quotidien pour votre santé

Suivez-nous :

Accueil > Santé > Médecine générale > Comment traiter un kyste pilonidal ?

Comment traiter un kyste pilonidal ? image

Publié le 17/04/2024 | La Rédaction

Médecine générale

Comment traiter un kyste pilonidal ?

Se développant au niveau du sillon interfessier à cause d’un poil incarné, le kyste pilonidal nécessite une prise en charge chirurgicale dans les meilleurs délais pour éviter l’infection. Explications.

Touchant principalement les hommes (75% des cas) selon la Société Française de Colo-Proctologie (SNFCP), il se développe généralement à cause d’un follicule pileux poussant à l’intérieur du derme.

Au fur et à mesure que le poil grandit, il entraîne une réaction inflammatoire déclenchant :

  • Une sensation de chaleur localisée ;
  • Une douleurpulsatile et lancinante ;
  • Une accumulation de pus (abcès) ;
  • Une incapacité à s’asseoir ;
  • Des démangeaisons.

Face à ces symptômes, il est nécessaire de consulter rapidement votre médecin généraliste qui vous orientera vers un proctologue, spécialiste des pathologies de l’anus, pour confirmer le diagnostic. Bien que ce type de kyste soit bénin, il ne peut disparaître spontanément. Par sa localisation et son développement interne, on ne peut le retirer soi-même. Il nécessite obligatoirement un acte chirurgical.

Les 4 étapes de la prise en charge :

  1. Réaliser un curetage au bloc opératoire. Deux techniques sont proposées :

- Le laser. Réalisée sous anesthésie générale ou locale, cette technique récente, consiste à retirer les tissus infectieux à l’aide d’une sonde laser.

- L’excision ouverte. Également effectuée sous anesthésie générale ou locale, son principe repose sur l’ablation du kyste, en s’assurant de ne laisser aucun tissu pathologique pouvant être la cause d’une récidive. La plaie reste ensuite ouverte afin qu’elle cicatrise naturellement pendant 6 à 10 semaines en moyenne. Selon les cas, des mèches sont introduites dans l’orifice afin d’absorber les impuretés.

2. Mettre des pansements non compressifs et non adhésifs. Ils facilitent la cicatrisation tout en limitant les douleurs ;

3. Effectuer des toilettes intimes quotidiennes avec un savon neutre et un antiseptique pour désinfecter la zone ;

4. Prendre des antibiotiques afin de traiter l’infection si besoin.

Ce protocole offre un rétablissement assez rapide mais nécessite une surveillance de l’état cicatriciel de la plaie pour s’assurer qu’elle évolue bien.

En cas de douleur localisée vers le sillon interfessier et de gêne en position assise, consultez sans attendre. Une prise en charge précoce est toujours préférable.

Articles recommandés :

L’hyperkératose un épaississement anormal de la peau image

21/05/2024

L’hyperkératose un épaississement anormal de la peau

Réussir à arrêter de fumer grâce au patch ! image

21/05/2024

Réussir à arrêter de fumer grâce au patch !

Comment détecter une rectocèle ? image

16/05/2024

Comment détecter une rectocèle ?

Phytothérapie, gemmothérapie, homéopathie : dans quels cas les utiliser ? image

16/05/2024

Phytothérapie, gemmothérapie, homéopathie : dans quels cas les utiliser ?

Sciatique, les solutions pour la soulager image

16/05/2024

Sciatique, les solutions pour la soulager

Tous les articles