0
Gynécologie & Urologie
Peut-on traiter l’infection à Papillomavirus ?
Peut-on traiter l’infection à Papillomavirus ?

| La Rédaction 301 mots

Peut-on traiter l’infection à Papillomavirus ?

Asymptomatique, l’infection à Papillomavirus est très fréquente. S’il n’existe pas de traitement qui permette de l’éliminer définitivement, il se gère et se traite.

Sexuellement transmissible, l’infection à VPH (Human papillomavirus) est le plus souvent transitoire. Dans 90% des cas environ, le système immunitaire l’élimine spontanément dans les 2 ans. Néanmoins, chez certaines femmes, l’organisme ne parvient pas à chasser le virus et il devient persistant. Il peut même se réactiver après des années.

4 facteurs contribuant à la persistance du HPV :

  • Le tabac ;
  • Les partenaires multiples ;
  • Une faiblesse immunitaire ;
  • Une infection par d’autres maladies sexuellement transmissibles.

Bien qu'une infection à VPH ne se guérisse pas et qu’aucun traitement ne permet de garantir que l'organisme s’en soit débarrassé, les verrues, les lésions et les changements précancéreux ou cancéreux engendrés par le virus se gèrent ou se traitent.

Le traitement des lésions varie selon leur nombre, leur localisation et leur morphologie :

  • L’application locale, en ambulatoire, d’une crème ou d’un gel vaginal à base d’une solution pour atteindre facilement et tapisser uniformément la muqueuse cervicovaginale ;
  • La cryothérapie ;
  • L’électrocoagulation (bistouri électrique) ;
  • L’ablation chirurgicale au laser CO2 utilisée pour détruire les condylomes et certaines verrues des muqueuses.

La meilleure des préventions reste :

  • La vaccination contre les infections à HPV qui protège contre des types de HPV qui causent le cancer du col de l’utérus. Elle est recommandée pour toutes les jeunes filles et tous les jeunes garçons de 11 à 14 ans avec un rattrapage vaccinal possible entre 15 et 19 ans.
  • Les frottis réguliers du col utérin permettent de dépister des anomalies. C’est le meilleur moyen de lutter contre le cancer du col de l’utérus. Pour toutes les femmes âgées de 25 ans à 65 ans, sauf indication contraire du médecin.

Rappelons que le test de dépistage du HPV est remboursé à 100% et sans avance de frais ainsi que les examens suivants sur présentation du courrier reçu dans le cadre du programme national de dépistage.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription