L'information au quotidien pour votre santé
0
Nutrition & Diététique
Maladie cœliaque : ne pas confondre avec l’allergie au gluten
Maladie cœliaque : ne pas confondre avec l’allergie au gluten

| La Rédaction

Maladie cœliaque : ne pas confondre avec l’allergie au gluten

La maladie cœliaque se caractérise par une intolérance au gluten. Quels sont ses symptômes et comment la traiter ? Nous vous l’expliquons !

Cette maladie intestinale chronique et auto-immune se caractérise par une mauvaise absorption par notre organisme des aliments à base de gluten (pâtes, pain, céréales…) et plus particulièrement d’une de ses particules : la gliadine. À son contact, notre système immunitaire envoie des anticorps pour la rejeter et provoque à long terme une atrophie de la muqueuse intestinale. Cela concerne 700 000 personnes en France. Seulement 10 à 20% des cas seraient diagnostiqués selon la Société Française de Gastroentérologie (SNFGE).

Quels sont les principaux symptômes ?

  • Des douleurs abdominales;
  • Une sensation de ballonnement;
  • Une diarrhée;
  • Une anémie;
  • Des nausées;
  • Une sensation de fatigue.

Comment faire la différence entre intolérance et allergie ?

  • La maladie cœliaque est silencieuse. Il faut parfois des années pour la diagnostiquer. Elle concerne uniquement les personnes portant le gêne HLA-DQ2 ou DQ8 et attaque les villosités de l’intestin.
  • L’allergie quant à elle, possède un mécanisme différent. Les symptômes de rejet sont immédiats, avec l’apparition de rougeurs, de démangeaisons, pouvant aller jusqu’à des difficultés respiratoires mais n’a aucune incidence sur les parois intestinales.

Comment la traiter ?

Une fois diagnostiquée, un régime sans gluten s’impose avec une supplémentation en vitamines B12, en acide folique et en fer afin de combler les carences. Il est nécessaire d’attendre plusieurs mois pour juger de son efficacité.

Vous vous sentez concerné ? Faisons le point ensemble !  

Répondre à () :


Captcha