0
Bébés
Coqueluche chez l’enfant : prévenir par la vaccination
Coqueluche chez l’enfant : prévenir par la vaccination

| La Rédaction 343 mots

Coqueluche chez l’enfant : prévenir par la vaccination

La coqueluche est une infection respiratoire très contagieuse. Obligatoire pour les nourrissons, la vaccination est fortement recommandée à leur entourage afin de les protéger.

Infection respiratoire très contagieuse, la coqueluche est causée principalement par la bactérie Bordetella pertussis. La contamination s’opère par voie aérienne (toux et postillons) et par contacts directs avec des personnes infectées. En France où les enfants sont vaccinés depuis des décennies, la transmission se fait essentiellement d’adultes ou d’adolescents à nourrissons.

Les symptômes de la coqueluche

Ils se manifestent par un rhume, une légère fièvre et surtout par des quintes de toux très caractéristiques. La respiration étant difficile, l’enfant émet un sifflement lors de l’inspiration. Son visage devient bouffi, rouge, voire bleuté. D’une grande violence, ces quintes peuvent entraîner des vomissements et conduire à la dénutrition. La coqueluche peut être dramatique pour les nourrissons non vaccinés ainsi que pour les personnes à risque telles que les femmes enceintes et les personnes âgées.

La coqueluche typique se caractérise par trois phases :

  • Une phase d’incubation initialement sans aucun symptôme suivi d’une rhinorrhée (nez qui coule) de deux semaines environ ;
  • Une phase paroxystique qui se caractérise par une toux persistante de plus de 7 jours, sans fièvre dans la majorité des cas, avec quintes associées à une reprise inspiratoire difficile, et parfois des vomissements survenant après les quintes.
  • Une phase de convalescence qui peut durer plusieurs semaines.

Les recommandations vaccinales :

  • Chez le nourrisson, la vaccination est obligatoire depuis le 1er janvier 2018. Elle est recommandée pour ceux nés avant cette date avec deux injections : une à 2 mois puis à 4 mois, avec un rappel à 11 mois ;
  • Chez l’enfant, les rappels s’effectuent à l'âge de 6 ans, puis entre 11 et 13 ans ;

Dans la stratégie dite de « cocooning », visant à faire vacciner l’entourage du nourrisson afin de le protéger :

  • Les adultes à l’âge de 25 ans ;
  • Les adolescents et les adultes de l’entourage proche des nourrissons ;
  • Les personnes qui prévoient d’avoir un enfant ;
  • La mère juste après l’accouchement.

Le vaccin est pris en charge à 65% par l’assurance maladie. L’injection peut être réalisée par un médecin, un infirmier (sur prescription médicale) ou une sage-femme en libéral, à l’hôpital.

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription